Catherine 17 mai 2019

Le monde de l’industrie a connu des mutations profondes au fil des années, parfois lentes, quelquefois plus rapides qu’on ne l’imagine. Après l’industrie 2.0, marquée par la prépondérance des données dématérialisées et des objets connectés, et la 3.0, caractérisée par l’automatisation des tâches, vient l’industrie 4.0 mue par l’interconnexion entre les données, les produits et les outils de travail. Ces révolutions numériques affectent tous les secteurs d’activité, y compris l’immobilier avec le smart building. Comment l’industrie 4.0 peut-elle contribuer à l’optimisation de la gestion du patrimoine pour les investisseurs et d’une amélioration des offres pour les occupants ? Explications.

Immobilier et gestion de patrimoine : une digitalisation nécessaire

Comme dans de nombreux secteurs industriels, l’immobilier a été révolutionné par l’arrivée du digital. De plus en plus de bailleurs se servent aujourd’hui de plateformes onlines comme Intent Technologies pour gérer un projet locatif et chaque étape de l’investissement, allant de la gestion des visites à la signature des contrats ou encore à la gestion des interactions avec les locataires.

La digitalisation constitue un passage obligé pour améliorer la gestion de son patrimoine et de ses investissements dans l’immobilier. Et pour cause, l’usage des supports digitaux s’est ancré dans le quotidien des clients. Plus que jamais, proposer des services digitaux est donc nécessaire pour se rapprocher des locataires et des acheteurs. Ce peut être par la mise en place d’une plateforme en ligne qui permet de mettre en avant les offres immobilières, d’interagir avec des acheteurs potentiels ou avec les locataires. Il peut également s’agir d’une application qui facilite l’accès aux bâtiments, qui propose une conciergerie digitale ou un pilotage intelligent de l’immeuble (sécurité des accès, des ascenseurs, etc.). Outre les avantages pour les utilisateurs (locataires et acheteurs), les bailleurs eux-mêmes voient leurs tâches et la communication facilitées.

La bonne gestion des données se trouve au cœur d’une meilleure efficacité dans une transformation digitale. Elle constitue en même temps le défi de cette digitalisation. Le passage vers l’industrie 4.0 s’avère ainsi indispensable pour pallier un manque d’efficience dans l’utilisation des données collectées par les équipements des bâtiments et des outils connectés.

immobilier big data

Le 4.0, gage de performance dans l’immobilier

Avec le développement du numérique et du Big Data, le 4.0 s’installe tout naturellement dans l’écosystème industriel. Ce système repose sur l’interconnexion entre les machines (M2M, machine to machine), les outils de gestion et les données en vue de mettre en place un système global et unifié où tous ces éléments communiquent en permanence. De par ce fonctionnement homogène, on parle également d’industrie connectée.

L’objectif est avant tout de gagner en agilité. Et pour ce faire, il est nécessaire de supprimer les silos qui existent dans le processus de gestion du patrimoine, en allant du propriétaire aux locataires, en passant par les bailleurs et les fournisseurs. Dans le même temps, le but est de favoriser l’interaction des données et de faciliter leur exploitation.

La mise en place de cette industrie connectée dans l’immobilier passe par l’utilisation d’une plateforme digitale qui permet de réunir au sein d’une interface unique toutes les données issues des différents outils utilisés (objets connectés, Web, applications, ERP, etc.) et des différents intervenants (prestataires de services, fournisseurs, bailleurs/propriétaires, locataires, etc.). Ce fonctionnement optimise ainsi le travail collaboratif.

Pour les bailleurs/propriétaires, ce système 4.0 améliore la performance et la compétitivité. Depuis une seule et unique plateforme, ils peuvent en effet gérer les interactions avec les prestataires et les locataires (facturation, signalement d’incidents, relance de loyers, suivi de consommation d’énergie, etc.). Ils sont plus réactifs et peuvent mettre en avant des services personnalisés de haute qualité. Pour les locataires, cette gestion 4.0 simplifie la communication avec les propriétaires/bailleurs et permet d’accéder à des services plus qualifiés, et pour lesquels ils sont prêts à mettre le prix.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*